Notice: La fonction wpdb::prepare a été appelée de façon incorrecte. L’argument de requête wpdb::prepare() doit avoir un paramètre fictif. Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 3.9.0.) in /home/u112853907/domains/timsmagazine.fr/public_html/wp-includes/functions.php on line 6031
L’USEP où le sport comme projet sociétal - TIM's Magazine

L’USEP où le sport comme projet sociétal

L’USEP où le sport comme projet sociétal

Qui dit Sport et Jeunesse dit for-cément Union Sportive de l’Ensei-gnement du Premier degré (USEP). Structure qui organise des activi-tés sportives pour les enfants de la maternelle à l’élémentaire, au sein de l’école publique. L’USEP, un col-lectif hétéroclite et engagé, nous invite dans son quotidien.

L’USEP est une fédération composée d’un comité national, de comités départemen-taux (dont l’USEP Guadeloupe) et d’asso-ciations USEP locales. L’USEP Guadeloupe avec un comité sportif de soixante-dix-huit associations d’école compte plus de sept mille licenciés enfants et mille adultes. Tout ce beau monde bénéficie des actions de cet incontournable acteur de la vie sportive en milieu scolaire à deux niveaux. Des actions dites «départementales» et des actions menées par les délégués USEP dans les onze secteurs recensés en Guadeloupe. Parmi ces délégués des enseignants qui bénéficient d’une journée par semaine pour dynamiser le sport en milieu scolaire et extra-scolaire.

Petites foulées d’écoliers, grands pas de sportifs

’USEP nourrit une ambition noble pour nos petits champions. Inspirée par l’idéal humaniste et laïque de la Ligue de l’en-seignement, dont elle constitue la com-posante sportive scolaire, son projet édu-catif peut se résumer en une formule : « former des citoyens sportifs ». Et pour se donner les moyens de son ambition, l’USEP ne manque pas d’ingéniosité pour concevoir son attirail pédagogique.
Ainsi l’acquisition de compétences motrices et la construction d’un capi-tal-santé vont de paire avec l’apprentis-sage des règles et le respect de l’autre. Les enfants sont de cette manière rodés à l’exercice et pas seulement physique. Ils sont invités à prendre des responsabilités et à exercer différents rôles sociaux : orga-nisateur, arbitre, reporter, etc. Cet éveil à la vie associative passe également par la participation au fonctionnement de l’école, aux côtés des adultes.

Une véritable aventure humaine
Laurence Pinau, passe du statut de bénéficiaire à élue du comité directeur d’une association USEP

« Mon premier contact avec l’USEP a eu lieu lors de l’inscription de mon fils à l’école maternelle de Routhiers à Capes-terre Belle-Eau. Et c’est deux ans plus tard, lorsqu’il est passé en grande section, que j’ai enfin pris ma licence, et je n’ai plus lâché l’association Ti’Moun Routyé. J’aime le contact avec les enfants et la casquette de parents licenciés au sein d’une asso-ciation USEP nous permet de participer à des rencontres sportives et sortir du cadre scolaire. Tout le monde est gagnant du moment qu’on cultive le plaisir d’être ensemble ». Quelques années plus tard son fils passe à l’école élémentaire et elle devient membre de l’association. « J’ai gagné en expérience et j’ai endossé des responsabilités comme l’organisation de rencontres sportives ». Elle se forme pour devenir animatrice en 2014, trésorière de l’association en 2017 avant d’être élue membre du comité directeur en 2020. « En passant de l’autre côté je me rends compte de tout le travail effectué en amont par les autres membres et par les délégués de secteur. Une vraie force vive ! » Après ce parcours et cette belle expérience que l’USEP lui permet de vivre, elle souhaite que cette structure unique perdure et se développe davantage encore autour de cette dynamique des jeux olympiques et para olympiques 2024. « Je remercie le président de Ti’Moun Routyé, Steeve Zabeau, et les membres de l’association pour cette aventure humaine mais aussi les parents qui croient en nous, nous confient leurs enfants et reviennent chaque année revivre ces moments d’émotion à nos côtés. Je considère ces équipes comme une vraie famille alors que nous fêterons les 10 ans d’existence de l’association le 2 Juillet 2023 ».L’association est au car-refour de l’action associative et de la vie des services et des établissements sani-taires et médico-sociaux. C’est résolument un acteur incontournable de l’économie sociale et solidaire.

L’USEP sur le terrain

l’USEP intervient principalement dans l’organisation de rencontres sportives et associatives. Et ne vous inquiétez pas, les petits sportifs sont entre de bonnes mains. L’objectif principal de l’organisme est de rendre les activités physiques et sportives accessibles à tous les enfants.  La mixité garçons-filles est de règle, au même titre que l’inclusion des enfants en situation de handicap. Le principe étant que les pratiques soient adaptées aux apti-tudes de chacun. Et les adultes ne sont pas en reste. En vrai mouvement pédago-gique, l’USEP met les outils conçus pour ses rencontres sportives et associatives à la disposition de tous les enseignants et contribue à leur formation, en lien avec l’Éducation nationale.

Diversité, innovation et équilibre

L’USEP appartient à une fédération multi-sports. À ce titre, elle est une réelle chance pour les adhérents car cela rend acces-sibles toutes les activités sportives qu’un enfant de moins de 11 ans peut pratiquer, dont des activités innovantes comme le tchoukball ou le kinball. Isabelle Sahai, vice-présidente de l’USEP, ancienne profes-seure des écoles, aujourd’hui conseillère pédagogique, est spécialiste du numé-rique. Elle nous confie l’attention toute particulière apportée au temps que les enfants passent devant les écrans et à la recherche permanente d’équilibre entre activité numérique et exercice physique.

Quand l’engagement fait sens

Si vous demandez au binôme Président et Vice-présidente quelles sont leurs plus grandes fiertés, leurs réponses reflète-ront un engagement et un dévouement sans équivoque. Pour cette équipe de choc c’est d’avoir fait de la diversité le quotidien de l’USEP Guadeloupe. Faire collaborer les parents et les professeurs au service d’une vision complémentaire et d’une pra-tique sportive compatible à la fois avec les contraintes des uns et les préoccupa-tions des autres. Isabelle Sahai et Didier Chalcou ont aussi réussi l’exploit d’im-planter des associations d’école dans les quartiers prioritaires et ainsi toucher des enfants qui ne peuvent pas être en club ou pratiquer le sport dans des structures privées. Un engagement couronné par La reconnaissance du sérieux de l’USEP de la part des pouvoirs publics et des struc-tures étatiques. Une reconnaissance dont l’USEP Guadeloupe profite pour dévelop-per la structure grâce aux subventions et aux aides publiques.

Nous cherchons à faire société et à cultiver le vivre ensemble, et pour cela nous avons comme but de développer des compétences psychosociales comme le sens critique, l’empathie, la prise de décision, la bienveillance, la tolérance et l’inclusion.

Didier Chalcou,
président de l’USEP : Mon plus beau souvenir

Mon plus beau souvenir avec l’USEP remonte à quelques années maintenant. J’étais enseignant à la Désirade et avec les collègues nous avions décidé d’offrir tous nos mercredis libres à l’association de notre école pour organiser des sessions d’entrainement sportif et permettre ainsi aux enfants de participer aux différentes rencontres. Et quelle fût notre stupéfaction et notre fierté quand les enfants nous ont rendu cet engagement au centuple en prenant les rênes dans l’organisation de rencontre à la Désirade et en accueillant des enfants du reste de la Guadeloupe. Voilà ma grande fierté, ce que l’USEP a permis aux enfants de la Désirade de faire, c’est que ces enfants deviennent les meilleurs ambassadeurs de la Désirade.

Share This