Notice: La fonction wpdb::prepare a été appelée de façon incorrecte. L’argument de requête wpdb::prepare() doit avoir un paramètre fictif. Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 3.9.0.) in /home/u112853907/domains/timsmagazine.fr/public_html/wp-includes/functions.php on line 6031
Teddy RINER dans le secret des Dieux de l'Olympe - TIM's Magazine

Teddy RINER dans le secret des Dieux de l’Olympe

Teddy RINER dans le secret des Dieux de l’Olympe

©Philippe RABOUIN

Il y a des dates marquantes dans la carrière d’un sportif de haut-niveau. Le vendredi 30 juillet 2021 sera peut-être bientôt l’une d’elles pour le poids lourd du judo français. Teddy RINER tentera d’entrer un peu plus dans l’histoire en décrochant son 3e titre olympique au Japon, le pays du Judo. Focus sur un champion hors-norme.

L’objectif paraît simple tant l’image du colosse guadeloupéen est associée à la victoire, mais remporter un troisième titre olympique chez les +100kg serait bel et bien une première dans l’histoire de la discipline.


Après avoir posé son empreinte sur le toit du monde, Teddy RINER et ses dix titres mondiaux vise désormais la consécration en accédant une nouvelle fois au sommet de l’Olympe. Teddy RINER s’est fait rare tout au long de cette olympiade et comme beaucoup a dû se réorganiser dans un contexte de crise sanitaire marqué par la période de confinement, l’annulation de nombreuses compétitions internationales, et surtout le report des Jeux à 2021.


Invaincu pendant près de dix ans avant d’être piégé en février 2020 lors du Tournoi de Paris par le japonais KAGEURA, le soulagement a émergé de cette défaite et la sagesse a guidé le champion sur la voie de la remise en question. Teddy RINER a alors décidé de ne pas blâmer une contrariété et a repris le travail pour avancer vers Tokyo.

Après une période de confinement dédiée à la reprise en main de son physique et lui permettant de profiter de sa famille, Teddy a pu ensuite, grâce à son statut de sportif de haut-niveau, reprendre le chemin des tatamis pour enfin faire son retour à la compétition en janvier 2021 au Masters de DOHA. Lors de cette compétition, le guadeloupéen n’a laissé aucune chance à ses adversaires et a remis les pendules à l’heure en repartant avec de l’or autour du cou.

Comme si la grâce olympique le portait déjà

Une victoire qui ne doit cependant pas masquer une autre réalité. Avec son actuelle 16e place à la ranking olympique, Teddy RINER ne sera pas tête de série lors du tournoi olympique et pourra donc rencontrer rapidement de « gros clients » sur sa route. Son classement n’évoluera d’ailleurs pas d’ici la clôture prévue le 28 juin 2021 puisque l’on sait depuis début avril que le judoka n’a prévu aucune compétition avant les Jeux. Il n’a pas participé aux Championnats d’Europe mi-avril et ne sera pas sur les tatamis hongrois qui accueillent les Championnats du Monde du 06 au 13 juin.


Se concentrant sur sa préparation et après s’être ressourcé en Guadeloupe, il semble déjà bien affûté physiquement et serein mentalement, et donne l’impression que quels que soient le tirage au sort et l’identité des adversaires qui se présenteront face à lui, il sera au rendez-vous… comme si la grâce olympique le portait déjà.

Cécile LEBRUN :

« Teddy sait comment se préparer pour être au rendez-vous le jour J »

Vice-Championne Olympique de Judo à Sydney en 2000, Championne du Monde et plusieurs fois Championne d’Europe, Céline LEBRUN nous livre son regard sur le chemin qu’emprunte Teddy RINER jusqu’à Tokyo.

Cette olympiade perturbée et finalement rallongée d’un an aura été particulière. Défaite au tournoi de Paris pour Teddy face à au japonais Kageura à 6 mois de Tokyo 2020. Puis finalement report des Jeux d’un an. Ce contexte aura-t-il été, d’après toi, bénéfique ou problématique pour lui ?

CL : C’est difficile à dire. Comme pour l’ensemble des athlètes, le report des Jeux a forcément été quelque chose de compliquer. Lors du Tournoi de Paris, je pense qu’il était là pour des réglages donc je ne sais pas s’il a vécu ça vraiment comme une défaite. Après le fait que les Jeux aient été reportés, ça lui a permis d’avoir plus de temps pour gérer sa perte de poids et pour se préparer.

Début avril 2021, on apprend que Teddy ne sortira plus en compétition avant les Jeux et axera sa préparation sur des entraînements et des stages. Cette décision a fait beaucoup réagir : bonne décision pour certains, gros risque pour d’autres. Quel regard portes tu sur ce choix ?


CL : Ce choix est le sien. Je pense que cette décision a été prise avec ses entraîneurs et son staff. Chaque personne se prépare de façon différente pour les grands événements. Certains athlètes ont besoin de faire des compétitions pour progresser dans une forme d’adversité, d’autres se concentrent plus sur les charges de travail à l’entraînement ou en stage. Au final, je pense qu’il se connaît bien et qu’il sait comment se préparer pour être au rendez-vous le jour J.

Actuellement classé 16e mondial, Teddy ne sera pas tête de série lors de la compétition, penses tu que ça peut vraiment compliquer les choses ou le guerrier Teddy va-t-il au contraire se nourrir de ce challenge supplémentaire?


CL : Effectivement, il ne sera pas tête de séries puisque celles-ci sont déterminées par rapport à la ranking list (NDLR : classement par points des athlètes). Teddy étant 16e au classement mondial, il ne sera pas forcément éloigné des meilleurs au classement dans le tableau de compétition. Après comme on dit, « le jour d’une compétition il faut être prêt à battre tout le monde » donc qu’on soit face au numéro un, deux, trois ou quatre mondial, c’est la baston et on a toujours envie de se battre contre les meilleurs du jour.

Share This