Notice: La fonction wpdb::prepare a été appelée de façon incorrecte. L’argument de requête wpdb::prepare() doit avoir un paramètre fictif. Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 3.9.0.) in /home/u112853907/domains/timsmagazine.fr/public_html/wp-includes/functions.php on line 6031
Sacha DAUNAR : « Je veux prendre du plaisir sur l’eau » - TIM's Magazine

Sacha DAUNAR : « Je veux prendre du plaisir sur l’eau »

Sacha DAUNAR : « Je veux prendre du plaisir sur l’eau »
© Gérard Héloise
Sacha Daunar aura trente-trois ans à l’arrivée de la Route du Rhum. Pour sa première participation à cette reine des mers, il se donne pour objectif d’arriver avant son anniversaire le 25 novembre prochain.
Pour Sacha Daunar, le Rhum est la continuité logique de tout ce qu’il a déjà fait en mer. « J’ai eu la chance de faire à peu près toutes mes classes de voile dans le bassin caribéen, entre la Guadeloupe, la Martinique et l’ensemble des îles de la Caraïbe avec des victoires sur des régates majeures, comme la Heineken régata (mars 2020) à Saint-Martin ou sur les Voiles de Saint-Barth (2019) ou la Semaine d’Antigua, à Antigua (mai 2022) ».
Une fois qu’on voit que son terrain de jeu est un peu limité, il faut se tourner vers plus grand et ce qu’il y a de plus grand, c’est l’Atlantique. L’appel du large se fait vite ressentir une fois que l’on a performé dans la Caraïbe ». Mais le projet n’est pas né dans sa tête en quelques semaines. Il est le fruit d’une mûre réflexion qui dure depuis des années. Le défi de la course en solitaire ne vous lâche pas, une fois que la graine a été plantée en vous. « Cela fait quasiment dix ans que j’envisage le projet transatlantique et cela fait deux ans que je m’y suis consacré. Deux ans presque tous les jours. Le projet a commencé à voir le jour durant le confinement, puis la mise en place du projet, la recherche de partenaires pour la mise en place réelle du projet. Durant tout ce temps j’ai perdu 40 kg. Ça fait du bien car je pesais 152 kg. Sur le bateau, il ne fallait pas que mon poids soit un frein à mes déplacements, un frein aux performances. »
Quelques semaines avant le départ, Sacha confiait : « Tout se met en place petit à petit, l’adrénaline commence à monter. Je me sens bien, mais pas totalement serein, car il y a encore beaucoup de choses à préparer. Les gros postes sont traités, mais il reste encore le budget à boucler. On reste confiant sur ce sujet. »
« Être à mon avantage à l’approche des Antilles »
Le jeune skipper est engagé sur un Classe 40, un monocoque de 12,19 m pour 4,49 m de large. Quand on l’interroge sur son objectif, il sourit, puis déclare : « C’est d’arriver, et de préférence avant mon anniversaire, ce qui me laisse dix-neuf jours. C’est jouable, selon la météo. »
La météo justement. Sacha Daunar sait qu’elle n’est pas une science exacte. Il repense aux conditions des deux dernières éditions. Il ne les a pas vécues personnellement en tant que participant, mais il n’aimerait pas les revivre. « Le plus important, pense-t-il, c’est de ne pas se mettre dans le rouge car c’est une course qui est longue. Prendre un bon départ c’est bien, mais il faut être visible à l’arrivée et se ménager ».
Le navigateur veut apprécier l’instant, ne pas se laisser submerger par l’émotion. « Je suis quelqu’un de serein, donc je vais essayer de rester concentré sur ce que je sais faire. On est 55 dans ma catégorie mais je suis un compétiteur, je voudrais être bien positionné. Je pense qu’être dans les deux premiers tiers, c’est bien. Je veux prendre du plaisir sur l’eau. On ne va pas beaucoup dormir, mais c’est le jeu. Je suis impatient que ça démarre et d’être sur l’eau avec le gratin des engagés qui ont des CV hors norme. Je suis sur leur territoire quand on part, et selon les compétiteurs qui seront autour de moi ce sera d’user de stratégie pour être à mon avantage à l’approche des Antilles.
La Route du Rhum est une course en solitaire. Mais Sacha Daunar n’est pas seul dans l’aventure. « Je suis entouré d’une dizaine de personnes et sans eux, la course n’aurait pas la même saveur. Ce sont mes amis qui m’apportent leur éclairage. Sans leur présence au quotidien, il y a beaucoup de situations dans lesquelles je ne m’en serais pas sorti. C’est aussi pour eux que je cours ».
Âge :33 ans (25/11/1989)
Bateau :Cit’Hotel Région Guadeloupe
Catégorie : Classe 40
Nombre d’inscription : 1re participation à la Route du Rhum
Budget : 260 K€
————————— W.J
Share This